« Au Bécassier » et l'Artéenne, un tandem inédit un peu fou

Des animaux naturalisés pour modèles

« Un soir, après un concert de Yann Tiersen, je suis allée diner dans un restaurant où trônaient 3 grands et magnifiques aigles naturalisés. Au départ, cela m’a fait très bizarre, j’avoue, mais une envie irrépressible de les dessiner et de les modeler m’a prise d’assaut ! A cet instant, l’idée est née de permettre à mes élèves d’étudier ces modèles 3D si particuliers, saisissants de vérité et tout en volume. La restauratrice m’a donné le numéro de téléphone de Philippe et l’histoire a commencé ». 

Des stages exceptionnels

Valérie propose à l’Artéenne ce dont elle a besoin, elle, en tant qu’artiste toujours en quête de perfectionnement ou ce qu’elle aimerait vivre en tant qu’élève. C’est ainsi qu’elle a imaginé des stages très spécifiques… Dessinateurs, peintres et sculpteurs, débutants et confirmés, artistes professionnels et du dimanche vont pouvoir se rassembler, apprendre, expérimenter et créer en ayant la chance d’observer un cheval, un lion, un rhinocéros…plus vrai que nature.

Valérie est donc à l’initiative d’un partenariat avec le taxidermiste-naturaliste, Philippe Engel. Cet amoureux et respectueux de la nature accepte de mettre à disposition de l’Artéenne certains de ses précieux spécimens. Chaque animal accueilli à l’atelier possède son certificat. Cela signifie que la bête vivait en captivité et que son processus de naturalisation a été respecté et réalisé en conformité avec la législation en vigueur.

logo Bécassier

La taxidermie a changé

« Je suis taxidermiste depuis 1990 dans un petit village à l’orée de la Sologne, c’est mon métier, ma passion et je la partage avec mon fils, une histoire de famille aussi. La maison Au Bécassier ne cesse d’être à la pointe de l’évolution en matière de moulage, tannage et naturalisation d’animaux. Ce métier, un véritable métier d’art, a beaucoup changé. Les normes sanitaires et la réglementation sont de plus en plus strictes. Au fil des années, mon travail a pris une réelle dimension pédagogique. Les collaborations avec les instituions sont de plus en plus nombreuses. Le temps des trophées de chasseurs au-dessus de la cheminée est presque révolu. On ne plus faire comme avant, on sait tous que certains animaux sont en train de disparaitre ». Lorsqu’il donne une deuxième vie à un singe pour le Museum de Bordeaux, Philippe contribue à sa manière à la prise de conscience sur l’extinction de l'espèce et sa protection ; son rôle a une utilité dans cette chaine vertueuse d’accès au savoir et la connaissance.

Sculpture

Informer et sensibiliser

Accueillir un animal tel qu’un ours ou un lion naturalisé est une chance et une responsabilité. Il est donc important pour Valérie de présenter les espèces étudiées et de sensibiliser les stagiaires à leur protection, lorsqu’il s’agit d’animaux dont l’existence est menacée.

L’anatomie point de départ

D’autre part, l’intérêt artistique est évident. Sculpter, peindre, dessiner un animal que l’on peut observer, devant soi, tourner autour, c’est formidable mais le comprendre, c’est encore mieux. Transmettre les points clefs de son anatomie et connaitre ses principaux traits de caractère sont également utiles.

Un réseau d’experts en soutien

Pour l’aider à concevoir les contenus pédagogiques, Valérie développe donc un réseau de passionnés, de spécialistes et d’acteurs issus des mondes artistiques, scientifiques et de la protection des animaux. Certains d’entre eux participeront aux stages, physiquement ou en vidéo.

Sculpture

Comprendre, s’exercer et créer

Les stages se déclineront en 2 temps, sur un ou plusieurs week-end.

Temps 1 : « D’abord, on prend le temps d’étudier l’animal »
- Introduction générale et sensibilisation.
- Anatomie, morphologie et traits de caractère (supports : documents, photos et livret pédagogique). Certaines séances introductives auront lieu en présence d’experts.
- Recherche préparatoire : croquis, esquisses, ébauches… du corps complet, de la tête, d’un membre…En terre, au crayon, à l’encre de chine, aquarelle, etc. De nombreux médiums seront mis à disposition des participants pour élargir et enrichir le champ de leur exploration.
Temps 2 : « Ensuite, on se lance dans sa création »
- Choix et mise en place de la composition, du format, du médium pour les dessinateurs et peintres, du socle et de la structure pour les sculpteurs…
- C’est parti les artistes !

Le but de ces évènements est d’offrir aux Artéens/Artèennes l’opportunité de travailler dans des conditions optimales. Indépendamment de toute passion pour le monde animal, l’observation d’un modèle en 3D est un excellent exercice pour stimuler la connexion entre les yeux, le cerveau et la main, parfois difficile à maitriser. Il permet de développer son sens de l’observation, sa capacité à représenter un volume et à l’interpréter. C’est également l’occasion de pratiquer, pratiquer, et pratiquer, c’est progresser ! Ces rendez-vous sont aussi une belle source d’inspiration artistique et la promesse d’un moment hors du temps, sous le signe de la convivialité, de l’échange, de l’entraide et du partage d’expérience... où l’heure de l’apéro est essentielle :).

Sculpture

La panthère d’Isabelle après 6 séances en Open Stage

« Cheval, mon amour », le 1er stage de la série, est programmé en novembre. Plus d’infos, c’est par ici.